29 mai 2009

Bordeaux, le commerce atlantique et l'esclavage

2003_4_313_190

En 2007, le premier musée international de l'esclavage (LiverpoolLiverpool) a ouvert ses portes pour commémorer le Bicentenaire de l’abolition de la traite négrière dans l’ancien Empire britannique. Jusqu'au 10 mai 2009, le seul monument bordelais rappelant l'esclavage est un buste de Toussaint Louverture (père de l'indépendance de Haïti), inauguré en juin 2005 et installé sur la rive droite de la Garonne. Et pourtant, Bordeaux a été le deuxième port négrier de France pendant deux siècles.

Enfin! Le Musée d'Aquitaine a inauguré son parcours consacré à la traite des Noirs. Selon le responsable du nouvel espace permanent, il s'agissait de contenter à la fois les associations qui militaient pour la création d'un mémorial et d'une partie de la grande bourgeoisie bordelaise plutôt sceptique. Il a joué les équilibristes.  C'est le résultat d'une "réconciliation" de la mémoire et de la vérité historique. Le flou persiste encore au niveau du regard bordelais face à son passé...Ce n'est qu'une tentation. Le malaise mémoriel persiste toujours autant. 

Tout au long du parcours muséal (il faut compter environ 1h30. De nombreux détails interpellent!), de nombreux supports (peinture, vidéo, éléments d'époque, etc.) sont utilisés afin de rythmer cette visite. De cet apprentissage, apparaît le rôle de la métropole bordelaise au 18ème siècle, la richesse culturelle, le développement d'une bourgeoisie marchande, l'aspect politique et économique de la traite des noirs. Quatre salles perpétuent la mémoire atlantique. Salle 1 : La fierté d'une ville de pierre, salle 2 : Bordeaux porte océane, salle 3 : L'Eldorado des Aquitains, salle 4 : Héritages. Malgré cela, j'estime que ce n'est pas suffisant. Je reste sur ma faim. 

L'association DiversCités, s'est félicité de "ce pas positif". Il ne reste plus qu'à  se battre pour l'édification d'un mémorial de la traite des noirs. La question est posée. Elle a imaginé un circuit touristique révélant les aspects liés à cette sombre période : Grand théâtre (plafond du XVIIIe siècle représente des esclaves noirs)  - fort du Hâ (emprisonnement des Noirs indésirables) - rues (noms de négriers).

Info de dernière minute : A Nantes, un mémorial va être aménagé sur le quai de la Fosse, là où s’amarraient les bateaux, devant les maisons des armateurs. 

Posté par misscultura à 09:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Bordeaux, le commerce atlantique et l'esclavage

Nouveau commentaire